Qui sommes-nous ?Newsletter

Claudine Nzimbu : la femme qui donne une autre vie aux déchets plastiques

Attristée par les ordures qui jonchent les rues de la cité côtière de Moanda, Claudine Nzimbu a créé, en 2005, l’ONG Bunkete (Propreté). Elle lance alors plusieurs activités, dont certaines visent à protéger l’environnement à travers la gestion des déchets, et plus particulièrement les déchets plastiques. Active et audacieuse, elle décide de les ramasser et de les transformer en des nouveaux objets utiles.

Malgré sa soixantaine bien avancée, Claudine n’a pas peur du travail, ni froid aux yeux. Personne ne peut la décourager dans son engagement pour la protection de l’environnement, avec son organisation qu’elle a renommé Fondation Amour.

Rien ne se perd, tout se transforme !

« Tous les déchets peuvent être recyclés pour créer de nouveaux objets. Avec notre personnel, nous collectons les déchets des ménages deux fois par semaine avec des brouettes, des pousse-pousse ou des motos. Mais nous nous focalisons surtout sur les déchets plastiques, car ce sont eux qui sont parsemés partout dans la ville. Parce qu’ils constituent un réel problème pour notre communauté, nous nous sommes donnés la tâche de les ramasser. Une fois récoltés, nous les nettoyons, les coupons en fil avant de les tricoter pour fabriquer des sacs à mains, des robes’’, explique Claudine.

Selon son expérience, les déchets plastiques, une fois recyclés, peuvent être utilisés pour lutter contre les érosions. ‘’Nous mélangeons aussi le sable avec les déchets plastiques pour produire des pavés. Nous pouvons aussi en faire des gabions, une sorte de pierre en plastique pour protéger le sol des avenues ou pour lutter contre les érosions. Les bouteilles en plastique et les cannettes peuvent servir pour la végétation murale de sorte à vous procurer, grâce aux plantes qui y poussent, un air non pollué. On peut utiliser les pots ou les bouteilles en verre pour fabriquer des verres, des lustres ou des assiettes.’’

Pas de victoire sans l’implication de la population

Pour Claudine, la lutte contre la pollution plastique ne peut être gagnée sans l’implication de la population. ‘’ La présence de ces déchets me motive à me lancer dans la sensibilisation de la population, car si elle ne s’implique pas, nous n’y arriverons pas. Je demande donc à la population de Moanda de s’approcher de nous et de nous donner la main pour faire ce travail ensemble’’.

Studio Hirondelle RDC est soutenu par
Union européenne
Confédération Suisse